Étude clinique de la Middlesex University

Étude sur les effets du laser pour arrêter de fumer

“Une étude clinique de la Middlesex University prouve un taux de succès de 70%”

Une étude à double insu, contrôlée contre placebo a été conduite indépendamment par Catherine M. Kerr et Paul B. Lowe. La conclusion de cette étude est que « le laser qui stimulent les points d’acupuncture a en effet modifier les symptômes physiques et permettant ainsi à des personnes motivées à surmonter avec succès leur consommation de tabac habituelle. »  Pour l’étude, un réseau de diodes laser de 50 MW a été utilisé, identique à la spécification des lasers employés par Stp Laser Plus. En outre, il a été prouvé que « une proportion considérablement plus élevée de sujets ayant reçu le rayonnement laser doux stimulant les points d’acupuncture précis sur les oreilles et d’autres parties du corps ont pu arrêter de fumer que les sujets ayant reçu le traitement placebo. »

L’Université du Middlesex est une université dans le nord de Londres, Angleterre. L’Université a été fondée en 1973 par une fusion de plusieurs établissements d’enseignement supérieur.  Avec plus de 25 000 étudiants et 2 500 employés, L’Université du Middlesex est une des plus grandes universités en Grande Bretagne. L’Université compte 4 localités dans le nord de Londres : Hendon, Cat Hill, Trent Park, Enfield et aussi un service médical. Au total, l’Université gère 4 hôpitaux : le Royal Free Hospital, l’hôpital Whittington, la Chase Farm Hospital, ainsi que le célèbre North Middlesex Hospital. »

L’étude de l’Université du Middlesex démontre clairement les effets physiques positifs du traitement laser doux sur le corps humain. Toutefois, un élément important n’a pas été observé dans le protocole de l’étude. Aucune prise en charge sous forme de consultation qui aborderait également les effets psychologiques, a été offerte aux participants de l’étude – ni avant ni après le traitement. C’est ce qui explique pourquoi approche individualisé de Stop Laser Plus s’avère encore plus efficace, puisque nos spécialistes encadrent, avant et après le traitement nos client. Cela constitue le fondement de la réussite du traitement.

Consultez l'étude complète (en anglais)

J'ai arrêtée de fumer sans difficulté avec le laser voilà 1 1/2 ans après juste une scéance. Je n'ai tout simplement plus eu le goût de fumer. Je fumais un paquet par jour, j'avais essayée plusieurs fois d'arrêter de fumer sans succès. Ca marche vraiment, je suis tellement contente.

J'ai arrêté de fumer il y a neuf mois en compagnie de ma mère, C'est merveilleux, nous n'avons pas recommencé à fumer depuis. Cela a été beaucoup plus facile que je ne l'aurais cru.

Aujourd’hui , ma fille et moi accouchons………………Depuis 9 mois c`est terminé le tabac. Nous avons relevé le défi. Je fumais depuis plus de 40 ans et j`avais à plusieurs occasion essayé d arrêter la cigarette mais sans succès. Cette fois-ci devais être la bonne. La cigarette c`est terminée. Je n ai pas eu de gain de poids , je ne me suis jamais sentie aussi bien, je me gâte à chaque semaine avec un resto de plus et en plus en octobre je pars pour un autre beau voyage grâce à tout ce que j`ai économisé en cessant de fumer. Encore une fois un gros merci à toute votre équipe car ma fille et moi, se sentons libre à nouveau!

Marie-Claude Bélanger

Clause de non-responsabilité et politique de remboursement

En utilisant les services de Stop Laser Plus, le client reconnaît explicitement que les résultats peuvent varier d’un client à l’autre en fonction du métabolisme de chacun, que Stop Laser Plus ne peut garantir les résultats et qu’il ne pourra bénéficier d’un remboursement. 

Bien que notre taux de réussite soit supérieur à 80% dès le premier traitement, nous ne pouvons garantir le résultat de nos traitements. Il dépend au départ de votre métabolisme et de la capacité de celui-ci à bien réagir à la stimulation du laser. Les résultats peuvent varier d’un client à l’autre.
Pour certains clients, 2 à 3 jours consécutifs de traitement peuvent être  nécessaires. Il est très  important que la personne ne consomme pas entre les journées de traitement pour en optimiser la réussite. Dans certains cas il dépend aussi du sérieux de la démarche de la personne mais, également des émotions que vous fera  vivre l’arrêt de consommation. Pour l’ensemble de ces raisons, nos traitements ne sont pas remboursables.